Skip to content

Ne pas se sentir mère, et après ?

ne pas se sentir mère

Ne pas se sentir mère, c’est un véritable tabou dans notre société moderne. Celles qui ont cette sensation osent à peine en parler, alors que cela peut s’avérer être une véritable souffrance. C’est ton cas ? Alors, cet article est pour toi. Non, tu n’es pas une mauvaise mère. Brisons ensemble les mythes qui entourent la maternité et découvre nos pistes pour t’accompagner sur ce chemin.

Comment expliquer qu’on puisse ne pas se sentir mère ?

 

Ne pas se sentir mère entraîne cette désagréable sensation d’être en décalage par rapport à ce qui est attendu de nous. Et pour cause : la société nous impose l’image de la mère heureuse et souriante, pour qui tout coule de source. Et quand ça n’est pas le cas, on s’interroge.

Les mythes sociétaux

Peut-être que tu te demandes parfois si tu es normale ? Si tu devrais consulter.

« Si ça se trouve, je suis une mauvaise mère. »

Rassure-toi, cette image de la mère parfaite est montée de toutes pièces par notre société (oui, encore elle).

Par exemple ?

On nous vend un véritable coup de foudre maternel à la naissance. La nouvelle maman découvre son bébé et ressent cet élan d’amour irrépressible pour lui. Est-ce systématiquement le cas ?

Bien sûr que non.

Il peut arriver que tu ressentes du soulagement lorsque tu le vois la première fois (ça y est, cet accouchement est enfin terminé). Ou une immense fatigue. Ou rien du tout. Est-ce que ça fait de toi une mauvaise mère, dès les premiers instants de vie de ton enfant ? Non.

C’est la même chose pour l’instinct maternel.

Sais-tu que c’est en fait un concept qui a été inventé au XVIIIe siècle ? Avant cela, il n’existait pas. Et on te le confirme : c’est un mythe. Aucune femme n’est dotée d’un GPS interne qui lui explique en détail comment changer une couche ou préparer une purée de légumes.

La réalité du post-partum

Ce que la plupart des mères soulignent, c’est le fait de ne pas avoir eu conscience et/ou connaissance, de tous les aspects de la maternité avant de décider de faire un enfant. Après l’accouchement, elles se retrouvent confrontées à la réalité. La marche entre ce qui a été fantasmé et ce qui est, peut s’avérer particulièrement haute.

De plus en plus de témoignages de femmes voient le jour, soulignant à quel point ne pas se sentir mère est juste… humain. Les histoires et les parcours sont propres à chacune, tout comme les difficultés rencontrées dans la maternité.

Leur point commun : elles auraient souhaité faire un choix plus éclairé concernant la maternité.

Bien que ce sujet reste tabou, les langues se délient. La souffrance, les doutes que cela engendre commencent à être abordés.

Si toi aussi, tu ne te sens pas maman, et que cela est douloureux, voici maintenant quelques pistes à explorer.

Ne pas se sentir mère : nos pistes de réflexion

 

Tu l’auras compris, ne pas se sentir mère, cela peut faire partie de ton chemin de maman. Voici quelques pistes de réflexion qui te permettront d’apprendre à t’aimer, toi, dans ce contexte, et qui te permettront de découvrir ton enfant à ton rythme.

L’acceptation du fait qu’on ne naît pas mère, on le devient

La clé, c’est certainement d’accepter ce chemin plus tortueux que tu ne l’imaginais. Accueillir le fait que, finalement, la maternité a son lot de moments de joie, mais aussi de galères qui nous engloutissent parfois.

Une fois qu’on accepte le fait que c’est finalement un apprentissage qui va durer tout au long de notre vie de maman, cela peut être un peu plus évident.

Connais-tu le terme de matrescence? Il a été créé pour désigner cette période si particulière de la naissance d’une mère. Parce que, oui, devenir maman, c’est une nouvelle naissance, et ce, sur tous les plans : émotionnel, physique, psychique, hormonal. C’est la contraction de maternité et d’adolescence. Bien trouvé, non ?

Le lien avec ton enfant, c’est une relation comme une autre

Oui, on nous vend du rêve avec la maternité. Et la confrontation avec la réalité peut s’avérer douloureuse.

Ne pas se sentir mère s’explique notamment par le fait que la relation avec ton enfant se construit, elle aussi. Comme tout lien avec un autre être humain. La particularité de celui-ci, c’est que c’est toi qui l’élèves et qui en as la responsabilité.

Alors oui, cette relation peut être teintée de joie, de tristesse, de colère, et de tout le panel des émotions que nous ressentons en tant qu’être humain. Et comme toute relation, elle peut demander du temps pour se construire.

Se faire accompagner

Ne pas se sentir mère, cela peut être lourd à porter. Tu as peur d’être jugée et de faire part de tes difficultés.

Pourtant, partager ton ressenti peut te permettre d’échanger avec d’autres mamans dans ton cas, mais aussi d’avoir le soutien et des solutions à tester pour te soulager.

ne pas se sentir mère

Aussi, n’hésite pas à en parler avec un.e professionnel.le de confiance. Cela peut être ton médecin généraliste, ta sage-femme, ou encore un membre du personnel de la PMI ou un psychologue.

Un.e technicien.ne d’intervention sociale et familiale peut également intervenir à domicile.

Bien qu’elles ne soient pas encore en nombre suffisant, les unités mère-enfant proposent un cadre propice à la création du lien mère-enfant. Les duos maman-bébé sont pris en charge, en hospitalisation complète ou de jour. Ils sont accompagnés pour que chacun.e ait l’espace de vivre cette expérience en sécurité.

Tu as choisi d’être accompagnée par une doula durant ta grossesse ? Elle peut également t’offrir cet espace d’écoute et de non-jugement dont tu as besoin. Elle est formée à l’accompagnement périnatal et à tout ce qui peut découler de ce nouveau statut si bouleversant.

Enfin, le site Maman Blues est aussi une source intéressante. Tu pourras y lire de nombreux témoignages de parents (sur le fait de ne pas se sentir mère entre autres), échanger sur les forums ou avec les référentes. C’est un bon moyen de te sentir moins seule.

Quelques ressources supplémentaires

Tu as envie de creuser le sujet ? Il existe de plus en plus de ressources, notamment de livres, sur le sujet. Tu pourras y trouver de tout : des témoignages, des analyses sociologiques…

  • « Le regret d’être mère » – Orna Donath
  • « La naissance d’une mère » — Daniel Stern et Nadia Bruschweller-Stern
  • « Ceci est notre post-partum » — Ilana Weizman
  • « Ainsi gèlent les bulles de savon » – Marie Vareille
  • «  Choisir d’être mère » — Renée Greusard

Ne pas se sentir mère ne fait pas de toi une mauvaise maman. Laisse-toi le temps.

Partager l'article :

Envol & Matrescence est un centre de formation ressource qui propose une formation de doula, accompagnante à la naissance ainsi que des formations professionnalisantes à la carte.

Notre souhait est de centraliser en un même espace l’ensemble des formations qui peuvent intéresser les doulas en devenir, mais aussi les doulas confirmées et les professionnels.

Suivez-nous

Derniers articles

Restons en contact

Tu veux tout savoir sur Envol ?

Pour recevoir les infos sur nos formations et nos actualités, laisse tes coordonnées ci-dessous

Nous détestons le spam autant que toi, et tu pourras te désabonner à tout moment.