Skip to content

Ne pas aimer être enceinte : normal ou inquiétant ? 5 pistes à explorer

ne pas aimer être enceinte

La grossesse, on te l’a vendue comme une période merveilleuse. Tu te sens épanouie, comblée, sereine. Tu es en train de créer la vie, tout le monde se préoccupe de ton bien-être. Sauf que… tu ne vis pas du tout ce moment de cette manière. Et même : tu détestes. Peut-être que ça t’inquiète ? Ne pas aimer être enceinte, est-ce que c’est normal ? Est-ce qu’il y a quelque chose à comprendre ? Rassure-toi, on voit ça ensemble. On y va !

Aimer ou ne pas aimer être enceinte : un ressenti propre à chacune

La grossesse, c’est comme le fait de devenir mère : on nous présente ça comme un rêve qui se réalise. Pourtant, on n’en parle presque pas, mais cela peut s’avérer être un cauchemar.

Chaque grossesse est unique

Dis-toi bien que le ressenti lié à cette période dépend vraiment de chacune — et peut varier à chaque grossesse. Il n’y a rien d’anormal à adorer ou ne pas aimer être enceinte.

Et surtout : cela ne signifie rien. Non, tu ne seras pas une mère horrible parce que tu as détesté ta grossesse.

De nombreux facteurs entrent en ligne de compte dans ton ressenti : ton histoire personnelle, le déroulement de ta grossesse, le contexte dans lequel tu es…

Ne pas aimer être enceinte, c’est légitime !

La grossesse, ça n’est pas qu’une partie de plaisir. Déjà, il y a la transformation du corps. Certaines femmes ne se reconnaissent plus dans le miroir. Il faut ajouter à ça les inconforts et douleurs qui peuvent être provoqués par le fait d’attendre un enfant : les nausées, la fatigue, les bouleversements hormonaux, etc.

En plus de ça, de nombreuses contraintes pèsent sur les femmes enceintes : il ne faut pas boire d’alcool, pas fumer, faire attention à son alimentation, faire du sport pour rester en forme… Là encore, on se retrouve face à une liste d’injonctions longue comme le bras.

Cette étape particulière de la vie est également un grand bouleversement qui peut venir réveiller des blessures enfouies dans l’inconscient. Son propre rapport à ses parents, son enfance : tout cela resurgit. Si on ajoute à cela la pression qui pèse sur les épaules des mères, on a un combo particulièrement détonnant !

C’est comme pour le baby-blues : il y a la version fantasmée de la grossesse, et la réalité qui nous rattrape parfois…

ne pas aimer être enceinte

La matrescence

Ce terme est de plus en plus utilisé. Et pour cause : l’étape importante que représente le fait de devenir mère est de plus en plus considérée.

Cet événement est un bouleversement important dans la vie d’une femme. Son statut change, des doutes surgissent. Tu reconsidères tous les aspects de ta vie, tu les remets en question pour aller vers une version de toi qui te correspond mieux. C’est une véritable transition qui peut être très inconfortable à traverser.

Tu l’auras compris, ne pas aimer être enceinte ne veut pas dire que tu es une mauvaise mère — ou une mauvaise personne. Mais cette situation peut te peser. Si tu aspires à plus de sérénité pour cette grossesse, on te propose quelques pistes à explorer pour apaiser cette période.

Comment vivre cette étape le plus sereinement possible ? Nos meilleures pistes

Si la culpabilité et l’angoisse sont tes deux acolytes du moment, il est possible de les apaiser un peu.

1)      Ne pas aimer être enceinte : l’acceptation

Ne pas aimer être enceinte, c’est OK. Et la première étape pour déculpabiliser, c’est d’arrêter de lutter et d’accepter ce fait.

Encore une fois, cela ne veut rien dire de toi. Il y a une différence entre désirer une grossesse et désirer un enfant. Une partie des femmes vivent cette période comme un passage obligé pour pouvoir accueillir leur enfant — et c’est OK !

2)      Prendre du temps pour toi

Durant cette période chamboulante, n’hésite pas à te focaliser sur toi et tes besoins. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? Une promenade ? Une sieste ? Une séance de shopping ?

Peu importe. Ce qui compte, c’est que tu puisses retrouver un peu de légèreté, en fonction de comment tu te sens et de ce dont tu as besoin.

3)      Échanger avec d’autres mamans dans ta situation

À l’ère du digital, on peut échanger avec des personnes qui vivent à l’autre bout du pays, sans difficulté.

Aussi, n’hésite pas à entrer en contact avec d’autres mamans qui, comme toi, n’aiment pas l’état de grossesse. Vous pourrez partager vos ressentis et vous sentir moins seules.

4)      La préparation à la naissance avec ta sage-femme

Tu as le droit de bénéficier de sept séances de préparation à la naissance, encadrées par une sage-femme ou un médecin.

Celles-ci te permettent de comprendre les mécanismes de la grossesse, de l’accouchement et de la période post-natale. Les éléments principaux de cette période de vie sont abordés.

C’est également l’occasion de poser tes questions, de partager tes doutes et tes frustrations, avec le.a profesionnel.le et les autres futures mamans présentes.

5)      L’accompagnement par une doula

Tu te retrouves confrontée à de nombreuses questions et tu aimerais pouvoir en faire part à une personne bienveillante ? Tu souhaiterais être accompagnée par quelqu’un qui ne jugera pas tes états d’âme et ne remettra pas en cause la légitimité de ce que tu vis ? Qui pourra te proposer des outils pour t’apaiser un peu ?

Alors, n’hésite pas à faire appel à une doula. Elle pourra te suivre tout au long de ta grossesse, t’écouter et te rassurer. Grâce à ses connaissances sur tout ce qui touche à la périnatalité, elle pourra te donner des informations viables et t’accompagner dans tes choix en tant que future maman.

ne pas aimer être enceinte

6)      Consulter un.e psychologue

Faire part de ton ressenti à un.e professionnel.le t’aidera certainement à déculpabiliser. Sache que la dépression anténatale (pendant la grossesse), ça existe.

Si ton mal-être est persistant, n’hésite pas à en parler à ton médecin et à te faire accompagner par un.e psychologue.

Si tu souhaites en rencontrer une proche de chez toi, consulte notre annuaire! Les doulas qui y sont répertoriées ont toutes suivi la formation Envol & Matrescence. Elles sont donc parfaitement outillées pour t’accompagner.

 

Partager l'article :

Envol & Matrescence est un centre de formation ressource qui propose une formation de doula, accompagnante à la naissance ainsi que des formations professionnalisantes à la carte.

Notre souhait est de centraliser en un même espace l’ensemble des formations qui peuvent intéresser les doulas en devenir, mais aussi les doulas confirmées et les professionnels.

Suivez-nous

Derniers articles

Restons en contact

Tu veux tout savoir sur Envol ?

Pour recevoir les infos sur nos formations et nos actualités, laisse tes coordonnées ci-dessous

Nous détestons le spam autant que toi, et tu pourras te désabonner à tout moment.