Baby blues : que faire ? 5 leviers pour le traverser sereinement

baby blues

Le baby blues est une période trouble que traversent beaucoup de jeunes mamans. Bien qu’elle ait son utilité, elle reste un événement inconfortable. Il est pourtant possible d’en atténuer les effets. Tu te demandes que faire pour traverser le baby blues ? Voici les 5 leviers qui font la différence. C’est parti !

Le baby blues, qu’est-ce que c’est ?

 

Le baby blues, c’est cette période de déprime qui survient après l’accouchement. Il n’y a pas de règle pour savoir si tu vas le traverser ou pas : il n’est pas généralisé à toutes les jeunes mamans, mais reste commun.

Les symptômes & caractéristiques

Le baby blues survient souvent entre le 3e et le 5e jour après la naissance. Il peut durer de quelques heures jusqu’à une quinzaine de jours. Il finit par s’estomper de lui-même.

D’un point de vue symptômes, tu peux :

  • Avoir envie de pleurer plusieurs fois dans une même journée ;
  • Douter de toi constamment ;
  • Avoir peur de ne pas être à la hauteur ;
  • Te sentir vulnérable, irritée, anxieuse ;
  • Avoir des difficultés à dormir.

Les causes

Le baby blues s’explique par la chute brutale des hormones qui suit l’accouchement. Mais pas seulement. À cela se cumulent l’inconfort (voire les douleurs) physique et le fait de se retrouver avec un ventre vide.

La confrontation à la réalité est aussi un facteur qui explique le baby blues — et le fait qu’il soit plus présent pour un premier enfant. Durant la grossesse, tu as eu le temps d’imaginer ton bébé, votre nouvelle vie de famille. Maintenant qu’il est là, il peut y avoir une dissonance.

Une naissance peut également réveiller de vieilles blessures enfouies.

Et puis, ne l’oublions pas, une naissance est déjà, de base, un événement bouleversant. Devenir parent amène son lot de questionnements, de doutes et d’inquiétude.

Son intérêt

Eh oui, le baby blues a un véritable intérêt ! Il permet notamment à la maman de « faire son deuil » de la grossesse.

Cet état de tristesse l’amène également à se mettre un peu en retrait. Elle reste ainsi disponible et à l’écoute du nouveau-né et de ses besoins.

La différence avec la dépression post-partum

Tu as entendu parler de la dépression post-partum ? Il s’agit d’un état dépressif qui fait suite à une naissance et qui perdure.

Le fait de devenir mère est un véritable tsunami dans une vie. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de matrescence. Toutefois, si tu es très triste, que tu as envie de t’isoler, que tu n’as plus goût à rien et que tu te sens impuissante, ne reste pas seule.

La différence avec le baby blues ? Un suivi psychologique est nécessaire. Il est parfois accompagné d’un traitement médicamenteux.

N’hésite pas à en parler à ton entourage, à ton médecin généraliste, à ta sage-femme. Iels sauront t’accompagner et te conseiller.

baby blues

Que faire pour apaiser le baby blues : nos 5 leviers

 

Tu te demandes que faire face au baby blues ? Voici les 5 leviers indispensables, qui vont t’aider à traverser cette période et à retrouver le sourire.

1)      Communique avec ton entourage pour avoir un relais

Durant cette période particulière, être entouré.e est un atout de taille. Tu vas ainsi pouvoir faire part de tes besoins à tes proches pour te sentir épaulé.e, entouré.e et te reposer.

Pour cela, rien de tel qu’une bonne communication. N’hésite pas à échanger, au cours de la grossesse, avec celleux qui sont à tes côtés.

2)      Prends soin de toi autant que possible

En tant que jeune maman, on peut vite avoir la sensation d’être débordée. Et vu que le modèle le plus couramment mis en avant est celui du « je suis parfaite et je gère tout de front », on peut être tenté.e de se jeter corps et âme dans la gestion de la maison entre deux tétées.

Toutefois, la fatigue est un facteur aggravant — et le stress aussi. Tu aimerais savoir que faire face au baby blues ? Prends soin de toi. Accorde-toi cinq minutes pour prendre une bonne douche, un temps pour faire une sieste. Même si ça n’est pas toujours évident d’être à l’écoute de ses propres besoins quand on vient d’avoir un bébé.

3)      Partage des activités qui te font plaisir avec ton bébé

Cette période met comme un filtre sur ta vie et obscurci tout. Difficile de voir la vie en rose quand tout nous paraît insurmontable.

Aussi, essaye de revenir à ce qui te fait vraiment plaisir. Partage des moments doux avec ton nourrisson. Tu aimes le peau à peau ? Allaiter allongée ? Ou donner le biberon, calée confortablement dans un fauteuil, au calme ? Faire une sieste, avec lui dans son berceau de cododo juste à côté ? Le masser ? Ou encore, une promenade ?

Tu l’auras compris : aucune obligation dans ces propositions. Fais uniquement ce qui te parle, ce qui te/vous convient et ce pour quoi tu as de l’énergie.

4)      Baby blues : que faire ? Ne reste pas seule

Partage avec des amies qui sont déjà passées par là, confie-toi à ta doula ou consulte un psychologue si tu sens que c’est ce qui est juste pour toi. Le.a co-parent.e est également une épaule sur laquelle tu peux t’appuyer. Et si c’est toi, le.a co-parent.e, n’hésite pas à indiquer à la jeune maman que tu es là pour elle.

Beaucoup de mamans ont peur de partager leur ressenti avec leurs proches. Elles craignent d’être jugées. Pourtant, le baby blues est un phénomène on ne peut plus courant. En parler permet véritablement de se soulager et de s’apaiser.

5)      La perfection n’existe pas

Eh non ! Cet adage est d’autant plus valable quand on se demande que faire avec un baby blues. La perfection n’est pas de notre monde — et tant mieux.

La maman parfaite et heureuse, qui rentre dans ses vêtements d’avant grossesse le lendemain de sa sortie de la maternité, ce n’est que dans les films.

La maison impeccablement tenue et le bébé qui dort tranquillement dans son berceau, idem.

Ta panière à linge déborde, vous mangez principalement surgelé et les grands.es portent le même pull depuis 2 (ou plus) jours ? Rien de grave.

6)      L’acceptation

Tu sais maintenant ce qu’est le baby blues et quelles sont ses conséquences. C’est une période inconfortable — mais qui va s’arrêter.

La dernière clé que nous pouvons te donner est celle du lâcher-prise et de l’acceptation.

Tu sais désormais comment il peut se manifester et tu as quelques pistes pour traverser cette phase (ou pour accompagner la personne de ton entourage qui s’y retrouve confrontée).

Reste à l’écoute de toi-même, ou apporte tout le soutien que tu peux offrir à cette jeune maman, et sois patient.e.

Bien évidemment, s’il s’avère que cette phase ne s’atténue pas, ou si le mal-être se fait trop persistant, n’hésite pas à consulter un.e professionnel.le de santé (ou à en faire la suggestion).

baby blues

Baby blues : que peut faire ta doula ?

 

Une doula peut être d’une aide précieuse durant un baby blues. Elle va pouvoir t’accompagner, toi et ta famille, et te seconder sur plusieurs types de tâches.

Que tu sois jeune maman ou co-parent.e, c’est une période plutôt sensible. Il y a ce nourrisson à découvrir, la fatigue accumulée, les éventuelles douleurs physiques suite à l’accouchement, la place de chacun à (re)trouver…

Le baby blues secoue la maman, mais également le.a co-parent.e. Celui/celle-ci peut se retrouver complètement démuni.e face à l’émotivité et à la vulnérabilité de la jeune maman. Iel peut se sentir dépassé.e par les démarches administratives, la gestion de la maison et des autres membres de la famille.

Tu apprécieras sans doute de pouvoir te confier à une personne bienveillante, dans le non-jugement. Qu’elle prenne le relais auprès des autres enfants de la famille, ou encore qu’elle te donne un coup de main plus matériel.

Elle vous a probablement déjà accompagnés plusieurs semaines, n’hésite donc pas à lui faire part de tes/vos besoins :

  • lancer ou étendre une lessive ;
  • préparer un repas ;
  • porter bébé en écharpe pour que tu puisses te reposer un peu ou prendre une douche ;
  • prendre soin des plus grands.es ;
  • revenir sur l’accouchement et comment tu l’as vécu ;
  • discuter du rôle de co-parent.e, d’allaitement, des rythmes du nourrisson, etc.

Si tu es justement à la recherche de cette perle rare pour te/vous faire accompagner sur un projet de naissance ou une grossesse, consulte notre annuaire.

Les doulas qui y sont répertoriées ont toutes suivi notre formation. Elles disposent de toutes les connaissances et le savoir-être requis pour se tenir à tes/vos côtés tout au long de cette aventure.

Partager l'article :

Envol & Matrescence est un centre de formation ressource qui propose une formation de doula, accompagnante à la naissance ainsi que des formations professionnalisantes à la carte.

Notre souhait est de centraliser en un même espace l’ensemble des formations qui peuvent intéresser les doulas en devenir, mais aussi les doulas confirmées et les professionnels.

Suivez-nous

Derniers articles

Restons en contact

Tu veux tout savoir sur Envol ?

Pour recevoir les infos sur nos formations et nos actualités, laisse tes coordonnées ci-dessous

Nous détestons le spam autant que toi, et tu pourras te désabonner à tout moment.